Nos conseils pour préparer la vente

Transmettre une entreprise peut être une étape difficile pour un entrepreneur : savoir évaluer la vraie valeur de la société, choisir le repreneur et assurer la pérennité de l’entreprise, tout cela demande de faire des arbitrages parfois difficiles.

Voici 5 conseils pour tout cédant :

1. Préparez votre cession !

Quelles sont les raisons exactes qui vous amènent à céder l’entreprise ? Faites le point sur vos objectifs. Tout cédant doit engager une réflexion préalable sur les raisons qui le motivent à envisager la cession de son entreprise et s’assurer que l’essentiel des conditions (familiales et professionnelles) soient réunies.

Evaluez votre entreprise, soyez prêt à répondre aux questions, identifiez ses forces et faiblesses…

Faire le point, c’est l’occasion de traiter certains problèmes de l’entreprise qui pourrait se révéler plus tard comme des obstacles au bon déroulement des opérations. Il est souvent plus simple pour un cabinet extérieur d’avoir une vision objective de l’entreprise à céder.

En outre un diagnostic patrimonial constitue un préalable indispensable à l’opération, afin de gérer les conséquences patrimoniales et fiscales pour préparer votre nouvelle activité ou votre départ à la retraite.

 

2. Attention à la confidentialité

On ne vend pas une entreprise comme on vend une maison : la publicité est fortement déconseillée. Imaginez en effet que vos concurrents, vous clients, vos fournisseurs, ou vos employés apprennent votre intention de céder avant que le projet ne soit bien défini, cela peut engendrer des incompréhensions et paralyser la cession.

C’est justement le rôle du cabinet de cession-acquisition que d’être l’intermédiaire entre vous et de potentiels repreneurs. Ce rôle d’interface permet de conserver la confidentialité de votre projet jusqu’à ce que la discussion devienne plus concrète. ACECIO saura trouver le juste milieu entre la nécessité d’informer suffisamment les repreneurs potentiels pour qu’ils puissent forger un intérêt réel pour l’entreprise, et la nécessité de préserver certaines informations sensibles.

Une fois que le projet avance, conservez cette confidentialité : tant que le prix n’a pas été payé, la transaction n’est pas faite. Une annonce prématurée pourra laisser planer un doute sur la qualité de votre PME, et rendra plus difficile toute transaction ultérieure.

 

3. Il n’y a pas que le prix !

Céder aux meilleures conditions est une des principales priorités, mais il y a plusieurs éléments à ne pas oublier :

  • La négociation d’une entreprise c’est aussi des accords larges avec notamment la gestion du GAP (Garantie du Passif), et l’exigence des repreneurs sera d’autant plus forte que le montant sera élevé. Il faut donc avoir la certitude de vendre au bon prix.
  • Pensez à la fiscalité : le montant « net » peut être éloigné du montant de cession affiché, et nous pouvons bien entendu vous apporter notre conseil à ce niveau.
  • Et bien entendu, il y a la vision stratégique du repreneur. Êtes-vous d’accord avec la stratégie de développement du futur propriétaire ? La pérennité de la société est un sujet qu’il ne faut pas négliger.
  • Anticiper la communication : il faut trouver le bon moment pour parler à vos équipes, aux clients et préparer avec votre conseiller cette communication afin d’assurer une transition en douceur.

 

4. Faites-vous accompagner

Seul un conseil spécialisé pourra assurer votre représentation et jouer un rôle d’accompagnement dans des négociations qui nécessitent aujourd’hui un grand niveau de technicité. Par ailleurs, il est préférable qu’un cabinet filtre les repreneurs et vérifie leurs qualités professionnelles et financières, dans le respect de la confidentialité.

Il est important que vous ne confiiez votre dossier qu’à un seul cabinet qui assurera la méthodologie rigoureuse nécessaire à une cession réussie. Pour la crédibilité du cabinet et du projet et pour la confidentialité des opérations, il est nécessaire que ce dernier entreprenne seul les approches directes et indirectes des repreneurs potentiels.

 

Enfin, un cabinet spécialisé est au fait des procédures et des enjeux vous conseillera dans les négociations, et l’opportunité de vous engager (lettres d’intention, protocoles de d’accord, exclusivités, garanties de passif…).

Une procédure longue que le cabinet maîtrisera en enchaînant correctement les différents acteurs (partenaires financiers, avocats d’affaires, experts comptables, et bien sûr repreneurs potentiels) à chaque étape du processus à la manière d’un chef d’orchestre.

Notre recul nous permet d’élaborer une stratégie de transmission, dont la valorisation de l’entreprise n’est qu’un aspect. Cette stratégie permettra d’optimiser les objectifs de la cession de votre société.
 

5. Pensez à l’Après

Une fois votre projet de cession d’entreprise en marche, les repreneurs attendront de vous que vous permettiez une transition optimale. Vous devrez alors accompagner la vente pendant quelques mois ( 3 à 6 mois en général).

 

Quel que soit votre objectif, ACECIO vous propose un accompagnement sur-mesure afin de réussir votre projet de vente d’entreprise. Une prestation spécialement dédiée aux cédants (entreprises ou personnes physiques) de manière à permettre la transmission optimale dans les meilleures conditions. Etre à vos cotés, en défendant vos intérêts, cela fait partie de nos engagements.

 

Newsletter,

s'inscrire pour être informé de nos actualités